LEBEN LIEBEN

Théâtre Concert

Mise en scène : Lisa Como

Texte : Phèdre de Yannis Ritsos

Collaboration à la mise en scène : Guillaume Buffard

Interprétation : Mélina Martin et Samuel Boutros

Scénographie : Marie Bernardin et Lucie Meyer

Création lumière : Justine Bouillet et Céline Ribeiro

SYNOPSIS

La création LEBEN LIEBEN est une pièce de théâtre qui joue avec les codes d'un concert.    Elle se situe à mi-chemin entre ces genres et puise sa force dans la parole théâtrale de Phèdre de Yannis Ritsos et dans le rythme enivrant produit par le batteur Samuel Boutros.                La comédienne Mélina Martin joue avec les mots, slame, fait du rap et parle sans retenue.

Phèdre est une femme obsédée par son désir pour Hippolyte. S’approprier sa parole avec une forte musicalité permet de s’engouffrer avec elle dans son état de désir sans fin.          Elle cherche à dire sa passion, elle s’en débat et va jusqu’à nier la vie. Comme le dit Mélina Martin : « Nous n’irions pas jusque là ».​

Une scénographie épurée accompagne les deux interprètes qui se trouvent rehaussés sur un îlot central entouré par le public. Une batterie, un microphone sur pied et un tabouret sont leurs seuls accessoires. Les lumières nous plongent dans un univers qui s’éloigne au fur et à mesure de la réalité. Nous voilà invités à suivre Phèdre plongée dans son aveu le plus intime.

​Parfois, affalé, le nez dans la poussière, tu cherchais sous les armoires,
profond, inquiet, t’insinuant comme si tu faisais l’amour.
Moi, j’étais le plancher où tu te vautrais, je te sentais en moi.

Phèdre de Yannis Ritsos

Mélina Martin est née à Lausanne d’une mère grecque et d’un père romand. Elle suit une 1ère formation de danse classique et contemporaine à Dance Area à Genève avant d’intégrer La Manufacture - Haute école des arts de la scène. Une fois diplômée, elle joue dans la pièce multilingue Counting Out avec le théâtre de la Grenouille, à Bienne, danse dans Democracy in America mis en scène par Romeo Castellucci, au Théâtre de Vidy, joue dans PASSE mis en scène par Jean-Daniel Piguet au Théâtre de Vidy et au TLH à Sierre ainsi que dans Fuchsia Saignant mis en scènes par Anna Lemonaki. Son projet Opa remporte       le 2è prix Premio en 2017 et est joué au Théâtre de l’Arsenic, au Théâtre du Loup et au Performa Festival en avril 2018.

Samuel Boutros est né en 1994 et il débute les percussions classiques et orientales à l’âge de 7 ans au conservatoire du XIème arrondissement de Paris avec Alain Bouchaux. En 2008, il se consacre à la batterie. En parallèle de sa formation musicale il étudie l’histoire de l’art    et le théâtre en Khâgne, la Classe Préparatoire aux Grandes Écoles de Paris. En 2017,        il obtient un master de recherche en Musique et Informatique musicale à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Passionné par Max Roach et Dizzy Gillespie, Meshuggah, Björk, Xenakis     et Ligeti, Samuel joue au sein de diverses formations musicales et interdisciplinaires.

En 2017, il intègre la Haute Ecole de Musique de Lausanne en Jazz.

REPRÉSENTATIONS

3 et 4 septembre 2018 : La Manufacture, Lausanne (Suisse)

4 mai 2019 : La Gravière, Genève (Suisse)

12 septembre 2019 : Théâtre du Loup, Genève (Suisse)

  • Black Facebook Icon